Le fonctionnement des Fermes Partagées

Les Fermes Partagées fonctionne essentiellement sur le principe de mutualisation. Notre accompagnement, nos outils et nos services sont partagés entre les fermes accompagnées par la coopérative. En contrepartie, les fermes accompagnées reversent une contribution coopérative (METTRE UN LIEN QUI DESCEND DIRECTEMENT CI DESSOUS) pour financer une partie des coûts de fonctionnement de la coopérative.

Chaque fermes accompagnées par la coopérative est invité à devenir associée de la coopérative et donc, de prendre part à son développement en ayant un droit de vote (Un homme = un voix) lors des Assemblées Générales.

L’accompagnement au long cours des Fermes Partagées

Pour chaque ferme accompagnée, l’accompagnateur organise des rendez-vous réguliers pour assurer un suivi continu des activités et du projet collectif tout en apportant son aide et ses compétences sur les sujets du moment. En plus de la fonction d’accompagnement, les Fermes Partagées joue alors le rôle de garant de la mémoire du projet et aide à la prise de recul du collectif lorsque c’est nécessaire et à la mise en relation avec des partenaires et/ou experts du groupement lorsque la thématique l’impose.

Les services et outils mutualisés

La comptabilité, l’administratif, le social et l’informatique de gestion sont les quatre domaines dans lequel il est indispensable de faire évoluer les outils pour les adapter au pilotage collectif d’une ferme. A CHANGER ?

La contribution coopérative

En contrepartie de ces services mutualisés, chaque fermes accompagnées apporte une contribution coopérative pour financer une partie des coûts de fonctionnement de la coopérative. Il s’agit de la participation de chaque ferme au projet collectif. La contribution coopérative est calculée sur des tranches de chiffre d’affaires généré par les fermes membres.

La contribution coopérative a été calculée sur la capacité contributive des fermes et se veut solidaire du développement des fermes accompagnées. De cette manière, il s’agit d’une double solidarité, la première, car les fermes ayant une activité consolidée « aide » les fermes en création à bénéficier du même niveau d’accompagnement et de services mais avec une contribution adaptée au démarrage de l’activité. La deuxième, car les Fermes Partagées est tributaire du développement de ses membres et incarne l’esprit de coopération que nous souhaitons créer.

La contribution coopérative est votée chaque année en Assemblée Générale par l’ensemble des sociétaires de la SCIC dont le collège majoritaire est : Les Fermes membres.

Deux statuts pour les fermes accompagnées :

Nous nous adressons à la fois projets collectifs mais aussi aux porteurs de projets individuel en proposant deux statuts au sein des Fermes Partagées :

Le statut de ferme hébergées : A destination des porteurs de projets individuels ou en micro-collectif pour lesquels nous proposons un hébergement fiscal, social, juridique et financier de l’activité pour prendre le temps de démarrer son activité, tout en étant accompagné et de manière sécurisée.

Le statut de fermes associées : Adapté pour les collectifs de plus de 3 individus qui souhaitent bénéficier d’un accompagnement et du bouquet de services des Fermes Partagées tout en ayant leur propre statut juridique.

Réunies au sein des Fermes Partagées, les fermes accompagnées échangent et tissent des liens forts entre elles mais aussi avec un autre groupement coopératif : Le Grap, qui regroupe une soixantaine d’activités alimentaires responsables et de proximités en milieu urbain et rural répartie sur l’ensemble de Rhône-Alpes.